Suisse/Libye: les ministres arabes de l'Intérieur soutiennent Tripoli

Publié le par AFP

AFP - le 17 mars 2010, 19h16
Le Conseil des ministres arabes de l'Intérieur a annoncé mercredi à Tunis son soutien à la Libye dans sa crise avec la Suisse, réclamant aux autorités suisses de retirer la liste noire des Libyens interdits de visas pour les pays de l'Espace Schengen.

Le Conseil des ministres arabes de l'Intérieur a annoncé mercredi à Tunis son soutien à la Libye dans sa crise avec la Suisse, réclamant aux autorités suisses de retirer la liste noire des Libyens interdits de visas pour les pays de l'Espace Schengen.
"Le Conseil a noté son soutien à la Libye et réclame aux autorités suisses de retirer la liste (..) contraire aux conventions internationales", selon la déclaration finale de la 27e session du Conseil des ministres arabes de l'Interieur, dont le siège permanent se trouve à Tunis.
Le ministre libyen de l'Intérieur, Abdel Fattah younes el-Abidi a indiqué à l'AFP que cette crise diplomatique va être évoquée au prochain sommet arabe prévu fin mars en Libye.
Berne avait décidé à l'automne de restreindre l'octroi de visas pour les Libyens souhaitant entrer dans l'espace Schengen. En vertu des accords de cet espace de libre circulation regroupant 25 pays européens, un membre peut mettre son veto à des visas pour la zone.
Selon Tripoli, la Suisse avait établi une "liste noire" de 188 personnes, dont Mouammar Kadhafi, interdites d'entrer en Suisse.
Les ministres arabes des Affaires étrangères, réunis au Caire, avaient condamné dans un communiqué cette "mesure unilatérale des autorités suisses" qui "constitue un abus de la justice européenne dû à des motivations politiques" et avaient appelé les pays européens "à ne pas tenir compte de la liste".
La Suisse et la Libye sont en pleine crise diplomatique depuis l'interpellation musclée, en juillet 2008 à Genève, d'un fils du dirigeant libyen, Hannibal, sur plainte de deux domestiques l'accusant de mauvais traitements.
La dispute s'est envenimée avec l'arrestation en Libye de deux hommes d'affaires suisses. L'un d'eux, Max Göldi, est toujours détenu.

Publié dans ESPACE INFO

Commenter cet article