Le Liban infiltré jusqu’à l’os !

Publié le par JSSNews

JSSNews en parlait le 4 août

Les médias européens commencent seulement à en parler ce 7 août 2010: le Liban est sous le choc après l’arrestation d’un ancien général de l’armée et cadre très respecté d’un mouvement nouvellement allié du Hezbollah iranien, les forces de sécurité le soupçonnant de collaboration avec Israël.
Fayez Karam, cadre du Courant patriotique libre (CPL) dirigé par Michel Aoun, le traitre chrétien du Hezbollah, est la première personnalité politique à être détenue dans le cadre de l’enquête qui, depuis 2009, a mené à l’arrestation d’une centaine d’agents présumés de l’Etat hébreu. Plusieurs ont été condamnés à mort. Même sans aucune preuves et après des procès staliniens.
Une source proche de l’enquête a affirmé vendredi que M. Karam avait “avoué” avoir collaboré avec Israël, après son arrestation lundi. “Vous ne pouvez pas arrêter quelqu’un comme lui sans avoir (…) des preuves très solides”, a précisé cette source. “Quand vous attrapez un gros poisson comme lui, il y en a toujours d’autres qui suivent”, a-t-elle ajouté.
Karam, un maronite de 62 ans, est soupçonné d’avoir utilisé des portables ayant des numéros européens pour communiquer avec des Israéliens, qu’il aurait rencontrés par ailleurs à Paris où il voyageait régulièrement. Ironie du sort, l’ancien général dirigeait, dans les années 1980, la section de la lutte contre le terrorisme et l’espionnage, rattachée aux renseignements de l’armée. “Nous sommes stupéfaits”, a affirméSimon Abi Ramia, un député du CPL, qui dit toutefois vouloir attendre les conclusions de l’enquête. Jeudi, Michel Aoun, ancien chef de l’armée puis chef d’un gouvernement provisoire lors des dernières années de la guerre civile (1975-1990), a affirmé être “choqué” par l’arrestation de celui qu’il connaît depuis des décennies.
Le mouvement d’Aoun et le Hezbollah ont scellé en 2006 une alliance face à la majorité parlementaire soutenue par les dictatures syrienne et iranienne. En vendant le pays à la Syrie Aoun est considéré par beaucoup comme un traitre ayat vendu le Liban aux diables. Cette entente en a en effet choqué plus d’un, Aoun avait d’ailleurs mené une guerre contre les troupes syriennes présentes au Liban à la fin de la guerre civile, avant de s’exiler en France.
“Fayez K. était-il au courant des rendez-vous d’Aoun et de (Hassan) Nasrallah?”, s’interrogeait le quotidien Al Akhbar, proche du Hezbollah, en référence au chef du Hezbollah. Même les adversaires politiques de Aoun ont exprimé leur incompréhension. “C’est très douloureux. Il ne faut pas (le) condamner avant la fin de l’enquête”, a lancé Antoine Zahra, député des Forces libanaises, rival chrétien historique de Michel Aoun. “Nous sommes sous le choc, c’est la dernière personne qu’on penserait impliquée”, a affirmé un général à la retraite qui était son “ami”.
Selon lui, Karam avait été arrêté avec d’autres officiers libanais par les soldats syriens à la fin de la guerre civile, à l’époque où Damas renforçait sa tutelle sur son petit voisin. Après cinq mois passés dans la prison syrienne de Mazzé, il se rend en Israël via le sud du Liban alors occupé par l’Etat hébreu, puis s’installe en France, où il gère une chaîne de blanchisseries. Il retourne à Beyrouth en 2005, après le retrait des troupes syriennes. “Il a peut-être collaboré en réaction au traitement brutal qu’il a reçu durant sa détention à Mazzé”, a estimé la source proche de l’enquête.
Karam, très populaire dans sa région de Zgharta (nord), s’était même présenté aux législatives en 2009 avant de retirer sa candidature. Ceux qui collaborent avec Israël encourent une peine de prison à vie assortie de travaux forcés. Si le juge estime que cette collaboration a causé la mort, il peut demander la peine capitale. Dans les cas de “trahison”, tous les juges estiment que cette dernière a causé la mort. Ainsi, tous sont mis sur le peloton.
Avec cette tête qui tombe, le Liban est en train de réalisé qu’il est infiltré jusqu’à l’os. Il ne peut rien faire sans être parfaitement espionné pour la sécurité d’Israël d’un côté… Et manipulé par l’Iran et la Syrie pour détruire Israël. En fait, le Liban est le bouc émissaire parfait du monde musulman. En plus d’avoir accueilli des milliers de palestiniens rejetés de tout le monde arabe, le Liban est aujourd’hui en train de mourir à petit feu. Il est temps pour les chrétiens de se réveiller et d’enfin reprendre en main l’avenir de leur pays!

Source: JSSNews (site d’informations “israelien”) le 7 aout 2010)
Lien:  http://jssnews.com/2010/08/06/le-liban-infiltre-jusqua-los/
 

Publié dans SANS FRONTIERES

Commenter cet article