KALTHOUM KENNOU MAGISTRATE COURAGE TIENS TETE A BEN ALI

Publié le par TUNISIE STOP TORTURE

Kalthoum Kennou a bien montré que la résistance est possible contre ceux et celles qui bafouent la justice et ne veulent pas qu'elle soit indépendante et ceux et celles qui empêchent les femmes et les hommes, magistrats de leur profession, de s'organiser comme il convient de le faire dans une association pro...fessionnelle pour défendre leurs intérêts. Malgré tout ce qu'a enduré cette femme magistrate, ainsi que ses camarades, comme privations et humiliations ; elle demeure debout, la tête haute, fière de son apport pour la construction d'un Etat de droit au sens le plus strict. Elle vient d'être privée de justice, elle, qui toute sa vie professionnelle durant, n'a fait que rendre justice, selon sa conscience, aux citoyens ayant subit les injustices. Elle l'a fait et continue de le faire pour servir ses concitoyens et contribuer à instaurer les valeurs éthiques d'équité dans son pays qui lui est cher. Se battre en Tunisie pour une cause si noble ne se fait qu'en payant le prix et Kennou vient de le payer parce qu'elle est une vraie militante du droit.

Publié dans ESPACE INFO

Commenter cet article

Kastalli cherif 21/10/2011 13:14




L’affaire Kalthoum Kannou fait du mal à la profession et peur aux citoyens et pose des questions sur le rôle que doit jouer l’appareil judiciaire.Nous sommes dans la logique de l’abime, le
verdict de la cour d’appel de Sousse est un antécédent grave qui fait peur aux tunisiens ouvrant la porte à un banditisme organisé à l’image de la Camorra Italienne, avec un risque plus grave de
combattre ce banditisme en utilisant les mêmes méthodes ce qui entrainera un dérapage déjà vécu par nos voisins Algériens. La cour d’appel accuse une défaillance structurelle en matière de
maintien de l’ordre par le fait d’encourager implicitement l’insubordination. La cour d’appel assumera sa responsabilité historique pour l’inscription de cette tache noire dans les annales de la
magistrature


http://cherifkastalli.blogspot.com/2009/10/laffaire-kalthoum-kannou.html