POESIE DU 7 NOVEMBRE : Le Nouveau tyran est arrivé

Publié le par S.B de Lausanne

 

 

Ben Ali t’es arrivé

c’était pas la nuit, c’était pas l’été,

c’était l’aube, avec fusils et pistolets

le pouvoir t’as confisqué

à ce vieux malade et usé

au nom de la fraternité, de l’égalité,

t’as promis démocratie et liberté

à un peuple assoiffé et affamé.

Les bras tendus, ils t’ont acclamé

longtemps ils ont espéré

aujourd’hui ils sont désespérés

l’expression est muselée

la dignité est brimée, humiliée

la démocratie  bien assassinée.

Et le peuple en a marre, en a assez

combien encore tu vas t’accrocher,

il faut pas te leurrer.

Un jour, une nuit d’été

ton heure aussi va sonner

Et un autre plus avide, plus ravagé

viendra encore plus armé

te liquider sans pitié

Et le peuple désabusé et brisé

va sans faute crier

le Nouveau est arrivé

Vive la Liberté  

Publié dans POESIE

Commenter cet article

mohamed mourad 22/11/2006 18:25

je suis fière de toi papa il assure ton texte