L'opposant Moncef Marzouki convoqué devant la justice à Tunis

Publié le par DEPECHE AFP

AFP, le 20 octobre 2006 à 17h15
 
TUNIS, 19 oct 2006 (AFP) - Le chef d'une formation politique tunisienne d'opposition, Moncef Marzouki, établi en France depuis cinq ans, a indiqué jeudi qu'il était convoqué par un juge d'instruction à Tunis pour "incitation à la violence".
Chef du Congrès pour la République, M. Marzouki, qui doit regagner Tunis samedi, a déclaré dans un communiqué diffusé sur son site internet, avoir reçu mardi à son domicile de Sousse (centre) une convocation à comparaître dès son retour annoncé il y une semaine sur la chaîne de télévision qatariote Al-Jazeera.
"Il est clair que cette convocation vise à me punir pour mes prises de position et surtout à m'intimider afin de ne pas rentrer au pays", a-t-il indiqué, précisant avoir "décidé de revenir le 21 octobre, comme décidé (et) d'assumer tous les risques". M. Marzouki a déclaré que cette convocation a été émise après une interview à Al-Jazeera dans laquelle il avait indiqué avoir "soutenu que la seule riposte d'une population lassée de la répression et de la corruption est d'entrer dans une résistance civile en utilisant tous les moyens pacifiques pour imposer ses
droits et libertés". M. Marzouki, 61 ans, s'était exilé en France en 2001 pour y enseigner la médecine après avoir perdu son poste à la faculté de
Sousse. Il n'avait pas pu auparavant quitter la Tunisie en raison de poursuites judicaires, notamment pour "appartenance à une
association illégale" et "diffusion de fausses nouvelles".
Ancien président de la Ligue tunisienne des droits de l'homme, jusqu'en 1994, et co-fondateur du Conseil des libertés en Tunisie (CNLT, non reconnu), M. Marzouki avait créé le Congrès pour la République en 2001.

Publié dans ESPACE INFO

Commenter cet article