Ben Ali Baba et les 40 voleurs

Publié le par le figaro

Les voleurs de yachts de la Riviera avaient des complicités dans les ports

Le Figaro Publié le 18 octobre 2006
Des « taupes » renseignaient les voleurs sur les luxueux bateaux, allant parfois jusqu’à fournir le double des clés.
Un gang  de pirates des mers spécialisés dans les vols de yachts à destination de la Tunisie vient d’être démantelé par la gendarmerie maritime de Toulon au terme de dix mois de traque.

Depuis lundi, les militaires ont lancé dans la plus grande discrétion un coup de filet visant à interpeller les « taupes » implantées dans le milieu nautique de la Côte d’Azur pour renseigner les voleurs. Les gérants et employés de cinq sociétés de maintenance, mais aussi de vente, de bateaux de luxe ancrés dans les ports de Cannes et Bandol sont visés. Trois ont déjà été placés en garde à vue. « Ces entreprises géraient une flotte de plusieurs dizaines de navires, explique un enquêteur. Leurs responsables savaient quand leurs complices pouvaient intervenir. Ils connaissaient les emplacements et les conditions de navigation de chaque embarcation. »

À chaque reprise, les bateaux disparus ont été ciblés avec soin : la révision technique venait d’être effectuée, les cuves étaient gorgées de gasoil, assez en tout cas pour rejoindre les côtes africaines. Parfois, les informateurs fournissaient même un double des clefs de contact aux skippers clandestins. Enfin, les « taupes » feignaient de ne pas s’apercevoir du vol des bateaux dont ils avaient la responsabilité pendant plusieurs jours avant d’alerter les propriétaires. Ces derniers, des hommes d’affaires ou de riches héritiers, déposaient plainte à Paris. Le temps que la procédure soit transmise à une brigade spécialisée, les yachts avaient eu le temps de s’évanouir dans la nature. En général, ils faisaient escale à Malte ou en Sardaigne, où ils étaient maquillés avant d’être revendus. Entre 2001 et 2005, trente joyaux des mers ont ainsi été volés dans le Midi et en Corse.

À ce stade des investigations, les gendarmes ont établi qu’au moins trois superbes yachts, d’une valeur globale de deux millions d’euros, ont transité par cette filière depuis décembre dernier. Parmi eux, figure le Béru-Ma, appartenant au patron de la banque Lazard à Paris, Bruno Roger. Estimé à plus d’un million d’euros, il avait disparu dans la nuit du 4 au 5 mai dernier du port de Bonifacio. Après une escale à Cagliari en Sardaigne, il avait rejoint le port de Sidi Bou Said en Tunisie, où il a été retrouvé, puis saisi par Interpol le 26 mai.

« Réputation mafieuse »

L’opération menée depuis lundi sur le littoral méditerranéen intervient un mois après l’interpellation dans la région varoise de trois skippers français qui convoyaient les bateaux vers la Tunisie. Lors de sa garde à vue, Cédric S., l’un d’entre eux, a avoué avoir perçu 44 000 euros pour acheminer les yachts à bon port. Il a désigné Imed Trabelsi et son cousin Moaz, comme les commanditaires présumés du trafic. Membres de la famille du pré­sident Ben Ali, présentés de source proche de l’enquête comme des « Tunisiens à la réputation ma­fieuse », les deux hommes ont fait l’objet d’accusations accablantes. Sur procès-verbal, un skipper révèle notamment qu’« avec Trabelsi, nous avons évité les contrôles [...] Un douanier a posé une main sur mon sac. Trabelsi l’a repoussé en lui parlant arabe, et son chef est arrivé en s’excusant ».

À l’occasion d’une livraison récente de bateau dans le port de Bizerte, le marin se souvient « d’un comité d’accueil fourni » notamment composé du « destinataire du bateau [...] monsieur Trabelsi cousin d’Imed, du chef des douanes accompagnés de quelques-uns de ses hommes et de quelques policiers ». Alors que l’opération se poursuivait hier sur la Côte d’Azur, l’enquête pourrait prendre de nouveaux développements internationaux.

Publié dans ESPACE INFO

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

fouedletounssi 14/02/2007 21:51

c cho... sa date de kan tout sa ? pour nous tunisiens sa va etre tres difficile de se revolter contre une telle mafia... inchallah un jr...