APPEL URGENT

Publié le par Mondher SFAR

Collectif de la Communauté Tunisienne en Europe

1 rue Cassini, 75014 Paris – Tél. 01 43 29 68 98  

Innocenté le jeudi 21 septembre au procès de Milan d’un groupe de cinq recruteurs de combattants pour Irak

Abderrazak Mahdjoub a été expulsé ce matin vers l’Algérie.

A sa descente d’avion, il a été conduit à un Commissariat de police.

Il n’avait aucun papier sur lui. 

            Abderrazak Mahdjoub avait été arrêté à Hambourg, en novembre 2003 à la demande des autorités italiennes. Il avait été extradé en Italie en mars 2004 et mis en détention en attente d’être jugé. Jeudi dernier un Tribunal de Milan l’acquittait, mais le même jour, le ministre de l’Intérieur M. Amato prenait à son encontre une décision d’expulsion vers l’Algérie, qu’il vient de faire exécuter malgré les appels de sa femme allemande.

            Avant-hier, Mme N. Mahdjoub s’est, en effet, adressée au Ministre de l’Intérieur M. Giuliano Amato pour lui demander de revenir sur sa décision de l’expulser. Elle lui a demandé que son mari puisse revenir en Allemagne. Elle s’est adressée dans ces mêmes termes hier soir au Président de la République M. Napolitano.

            De plus Mme N. Mahdjoub a auparavant demandé les autorités de son pays d’intervenir pour permettre le retour de son mari en Allemagne, mais elles ont refusé de le faire sous prétexte qu’il n’est pas Allemand.

            Nous condamnons fermement cette expulsion injuste et inhumaine, car M. Mahdjoub a été innocenté et en guise de réparations qu’on lui devait, on l’éloigne plus encore de sa famille dont il a été déjà séparé depuis près de trois ans.

            Nous demandons aux autorités algériennes frères de permettre à M. Mahdjoub de rentrer en Allemagne où il a laissé sa femme et ses trois filles en bas âge, et nous sommes sûrs qu’elles ne restent pas indifférentes à son drame en ce mois de Ramadan, mois de paix et de miséricorde.

            Enfin, nous renouvelons notre appel aux autorités italiennes pour qu’elles mettent un terme à cette politique injuste et inhumaine d’expulsion qui vise actuellement de nombreuses autres personnes innocentes surtout d’origine tunisienne dont certaines sont déjà condamnées en Tunisie pour des faits dont ils ont été innocentées en Italie. 

Paris, le jeudi 28 septembre 2006-09-28

Le Président

Mondher Sfar 

Publié dans SOS COMMUNIQUE URGENT

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article