Censure Tunisienne: 12000 Facebookers font reculer Ben Ali

Publié le par par Fabien Bardoux

L' évènement sans précédent depuis prés de 22 ans de règne absolu du général Ben Ali mérite d' être souligné.

C' est à travers un article du quotidien aux ordres 'le Temps' qu' a été confirmée cette reculade sans précédent du régime dictatorial, en ces termes :

Nous apprenons que le Président de la République est intervenu personnellement, et a donné ses instructions pour qu'il soit procédé immédiatement à la réouverture du site Facebook, et ce, dès qu'il a appris la fermeture de l'accès du public en Tunisie à ce site...

Grottesque tentative de faire passer cette décision prise à contrecoeur par le général Ben Ali, face à une mobilisation nationale et internationale sans précédent, puisqu' au moment de ce 'communiqué de la présidence', le groupe pour le rétablissement de Facebook comptait déjà plus de 12 000 membres tunisiens et étrangers, présents en tunisie et dans le Monde,
pour une 'intervention personnelle d'un président qui ignorait cette censure !'

Un comble pour un président obsédé par l' informatique et internet et dont la fille et le gendre sont propriétaires du plus ancien et principal fournisseur d' accés en Tunisie Planet / Wanadoo.


C' est bien entendu, ce mouvement sans précédent en Tunisie et dont les médias commencaient a s' emparer (TV El Jazira) qui a montré au pouvoir qu' il y' avait des limites a ne plus dépasser en termes d' entraves aux outils d' information et de communication, pour cette population majoritairement jeune, instruite et ouverte sur le Monde.

Cet aveu de la censure qui touche pourtant tous les sites d' information qui abordent des sujets tabou en Tunisie comme les droits de l' homme, la corruption, les affaires de LA famille du général
(l' enrichissement insolent de Belhassen Trabelsi, Marouene Mabrouk ou Sakher El Materi...)
et accessoirement, leurs affaires devant la justice française (Moncef Ben Ali & La Couscous Connection, Imed et Moez Trabelsi & les vols de bateaux et de voitures...).

Sur Facebook, ce sont au maximum une dizaine de groupes qui ont osé aborder des sujets politiques, comme la répression du mouvement des travailleurs du bassin minier de Gafsa, Redayef et Om Larrayes, la tentative de cession de l' Ile protégée de Zembra...les déboires du Footballeur Tarek Dhiab, ou du comique Raouf Ben Yaghlane...

Mais c' est 'Real Tunisia News' qui est allé le plus loin dans la publication de tous les articles concernant les atteintes aux droits de l' homme, arrestations arbitraires, procés inéquitables...mais aussi ceux évoquant les nombreuses turpitudes de l' insatiable famille du général président à vie.

Avec prés de 700 membres, ce groupe qui a réussi a réunir tous les leaders de l' opposition tunisienne et de nombreuses personnalités, journalistes etc... de différents pays, commencait sérieusement a gêner 'le sommet du régime'.

En décidant avec désinvolture, la censure de tout le réseau social Facebook en Tunisie, alors que ce dernier regrouppe déjà plus de 60 000 utilisateurs, le régime du général Ben Ali s' est fourvoyé, en mettant encore plus en évidence ce qu' il cherchait a censurer et en définitive a renforcé 'le camp de ceux qui osent'...aprés avoir été contraint de procéder à une bien maladroite reculade, qui a encore plus discrédité cette dictature en fin de règne.
Espérons qu'il en soit de même pour la levée de la censure de Come4News en Tunisie dans les prochaines semaines...
 
(Source: Come4News.com le 08 septembre 2008)

Publié dans ESPACE INFO

Commenter cet article