Tunisie: le parti du président Ben Ali lui demande de se représenter en 2009

Publié le par A F P

TUNIS (AFP)

Le parti du président tunisien Zine El Abidine Ben Ali a demandé une nouvelle fois vendredi au chef de l'Etat de postuler à un cinquième mandat à la présidence en 2009, a-t-on appris de source officielle.
Le Rassemblement constitutionnel démocratique (RCD) avait déjà décidé en février 2007 de faire de M. Ben Ali son candidat pour la présidentielle.

Vendredi, il a de nouveau appelé M. Ben Ali à se présenter, lors de la clôture de la 9eme session du comité central du parti, ultime réunion avant le congrès fin juillet du RCD, durant lequel M. Ben Ali devrait confirmer sa candidature à l'élection présidentielle de l'autonme 2009.

Le secrétaire général du RCD, Hédi Mhenni, a dit sa 'satisfaction' de voir le comité central 'réitérer sa décision désignant le président Zine El Abidine Ben Ali candidat du RCD', a rapporté l'agence officielle tunisienne TAP.

M. Mhenni a demandé au président de 'continuer de conduire la Tunisie sur la voie du progrès et de la prospérité'.
Zine ElAbidine Ben Ali, 71 ans, a succédé en novembre 1987 au président HabibBourguiba, écarté alors pour 'sénilité'. Il a été réélu la dernière fois en 2004 pour un quatrième mandat de cinq ans, à la suite d'un référendum amendant la Constitution et qui avait porté à cinq le nombre maximum de mandats consécutifs pour le président.

Dans un discours vendredi, il a affirmé le droit de tous les Tunisiens à la participation politique et mis en garde contre 'des tentatives d'exploiter les difficultés conjoncturelles' pour mettre en doute les choix de sa politique.

'La voie de la participation et de la contribution à l'édification d'un lendemain meilleur pour le pays, est ouverte à tous', a-t-il déclaré faisant allusion à des critiques d'une partie de l'opposition radicale.

Ahmed NéjibChebbi, dirigeant du Parti démocratique progressiste, qui réclame une alternance au pouvoir, est jusqu'à présent le seul à avoir annoncé sa candidature à la présidence, sans espoir cependant de la faire valider selon les conditions prévues par la loi.

Criant à l'exclusion, ce parti a affirmé maintenir la candidature de M. Chebbi et demandé des 'réformes démocratiques' pour garantir des élections'libres et honnêtes' en 2009.
AFP

Publié dans ESPACE INFO

Commenter cet article