COMMUNIQUE DE PRESSE de l’ONG suisse « Droits pour Tous »

Publié le par ANOUAR EL GHARBI

Suite à la récente polémique concernant le choix de nos invités dans le cadre de la commémoration de la 60ème année de la « Nakbah », nous  tenons à préciser les points suivants :

- Notre association, Droit Pour Tous (DPT), a toujours condamné catégoriquement le terrorisme d'où qu'il provienne. Les principes éthiques et moraux de nos actions doivent être en parfaite adéquation avec notre charte qui condamne : « les meurtres de personnes innocentes et les violences sur les civils». Cette même charte préserve le droit des  peuples à lutter contre l'occupation et à sauvegarder leur liberté et leur droit  à l'autodétermination comme cela est consacré par l'ensemble des  dispositions du droit humanitaire.
                     
- C'est pourquoi, nous affirmons que d'éventuels propos tenus par certains de nos invités et qui seraient contraires à l'esprit de notre charte ne seraient en aucun cas soutenus et approuvés par DPT. Nous en
profitons pour rappeler que l'Etat d'Israël utilise des méthodes terroristes pour réprimer le peuple palestinien sans que cela n'offusque nos détracteurs.

- Nous nous demandons aussi pourquoi l'on prend toujours plaisir à faire le procès de tout propos prononcé par des intellectuels musulmans, palestiniens y compris,  alors que l'on passe sous silence les paroles
fielleuses de certains politiciens israéliens qui dépassent de manière plus ostentatoire et gravissime les limites de l'entendement. C'est ainsi que l'ex-présidente et fondatrice de l'Etat d'Israel (un peuple sans terre sur une terre sans peuple !) Golda Meir, par exemple, alla même jusqu'à nier l'existence du peuple palestinien et déclara ressentir une douleur lors de la naissance de chaque Palestinien ! Plus prêt de notre époque, Ariel Sharon traita les Palestiniens d'animaux à deux pattes et un ministre israélien alla même jusqu'à menacer les habitants de GAZA d'un génocide sans que cela ne soulève l'indignation et ne donne lieu à des réactions à la hauteur de tels propos odieux. Dans un souci d'égalité de traitement, pourquoi ne pas dès lors demander à nos responsables politiques de ne plus fréquenter un Etat dont les plus hauts responsables se permettent de telles déclarations ?

- Nous sommes aussi étonnés par l'ampleur que prend cette polémique en faisant croire à un danger pour la paix publique et par le fait qu'elle masque (mais est-ce peut-être là le but réel de ces attaques) les évènements que nous organisons pour commémorer ici les 60 ans de l'occupation de la Palestine qui, en permettant la création d'Israël, a provoqué l'exode de plus de 800'000 Palestiniens et la destruction de près de 416 villages avec des massacres collectifs à connotation expressément terroriste si on veut tenir à la définition ci-dessus exposée.

- Il est encore plus grave de déceler dans cette campagne de dénigrement préméditée de notre action une volonté d'imposer une seuleinterprétation du conflit qui oppose les palestiniens à l'occupant, et ce en cherchant par tous les moyens à discréditer les défenseurs de la cause palestinienne et à les tirer dans des débats parallèles qui les empêchent de jouer leur rôle dans la mise à nu du terrorisme intellectuel imposé par les « amis d'Israël » à chaque fois qu'il s'agit de répondre à la question  : qui est responsable de quoi ?

- Pour finir, la venue de M. Azzam Tamimi a aussi pour objectif deprovoquer un débat sans tabous sur la tournure que prend la situation en Palestine et notamment sur l'usage de la violence afin de trouver les meilleurs moyens pour y mettre un terme. Toute personne ayant le courage de venir discuter dans un esprit d'ouverture, d'équité et de tolérance les abords compliqués de ce conflit est évidemment la bienvenue.

Forte de ces constatations, DROIT POUR TOUS appelle tous les intervenants, et plus particulièrement les médias, à assumer un rôle plus neutre et à s'inscrire dans une logique stratégique de résolution réfléchie des problèmes, en lieu et place de la recherche des sensations démesurées ou des accusations infondées.

 

Genève le 6 mai 2008

Association « Droit Pour Tous »
Rue des Savoises 15
1205 Genève
Tél. &fax : +4122 785 21 43 et +41 22 321 12 55
Médias contacts :
Anouar Gharbi +4179418 75 05 ,
Xavier Carlo : +4178  615 69 91

Publié dans SANS FRONTIERES

Commenter cet article