Sarkozy : « La liberté a progressé en Tunisie »!

Publié le par Larbi Guesmi.

M. Sarkozy ! La Tunisie n’est pas votre pâturage et le peuple tunisien n’est pas votre staffe de serveurs et d’esclaves. Vous venez faire affaire en Tunisie faites-le tant que la Tunisie n’est pas encore indépendante, moquez-vous du gouvernement tunisien et non du peuple tunisien et taisez-vous !!! Surtout taisez-vous, ne parlez pas des Droits de l’Homme. Si le silence est complice de la dictature, l’éloge de celle-ci est pire que la dictature elle-même.
 
Vous vous êtes mobilisés, en tant que président, pour libérer quelques trafiquants de bébés, prétendant le bénévolat au Tchad (l’Arche de Zoé) et vous venez prétendre que la liberté a progressé en Tunisie alors que ni liberté d’organisation, ni liberté d’expression, ni dignité de la personne humaine ne sont respectées en Tunisie. Des prisonniers politiques croupissent encore en prison depuis plus de 17 ans dans des conditions lamentables. Les ex-prisonniers politiques, qui comptent par milliers, sont confrontés à toutes les difficultés pour pouvoir intégrer la société civile. Ils sont privés de tous leurs droits civiques tels le travail, le soins et le déplacement et souffrent de nombreuses maladies amassées de la torture et des longues années d’emprisonnement. De nombreux ex-prisonniers politiques sont soumis au contrôle administratif et certains sont même assignés à résidence surveillée le plus souvent loin de leurs lieux de domicile. Plusieurs milliers de jeunes sont arrêtés, torturés et condamnés sous le faux prétexte de « lutte contre le terrorisme », prétention faussaire des forces impériales et coloniales pour mater nos peuples et les écraser sous les bottes des dictatures que vous et vos semblables imposaient et soutenaient depuis toujours par tous les moyens. Des témoignages d’ex-prisonniers décrivent la prison comme étant « une exécution lente » du prisonnier politique. Plusieurs prisonniers ont succombé à la torture, aux mauvais traitements et à la privation des soins tels Abderraouf Laaribi, Hechmi Makki, Mabrouk Zran, Souhnoun Jouhri... d’autres, encore en prison, tel Ridha Boukadi, Dr. Sadok Chourou ... attendent une mort lente certaine. 
                
M. Sarkozy, croyez-vous que le peuple tunisien n’est pas digne de liberté et de démocratie autant que le peuple français et tous les autres peuples du monde ? Croyez-vous que les 6 trafiquants de bébés méritent mieux que le peuple tunisien qui a lutté contre la colonisation française pendant plusieurs décennies pour arracher sa liberté des mains de tes ancêtres sanguinaires ? Vous venez reprendre ce que le peuple tunisien a payé cher, très cher ! Vous pouvez rêver, le temps du colonialisme est en voie de disparition et à jamais.
Vous rendez-vous compte M. Sarkozy de l’horreur de la maladresse et de l’insulte que vous avez adressé au peuple tunisien alors que vous êtes en territoire tunisien?
 
Si vous ne vous préoccupez pas de la périlleuse situation des Droits de l’Homme en Tunisie faites vos affaires et taisez-vous.
 
APPRENEZ enfin M. Sarkozy, que les Droits de l’Homme sont des conditions vitales  à chaque humain. Ils sont universels, inaliénables et indissociables. Les efforts déployés à ce propos tout au long de l’histoire ont aboutit à des résultats précieux et adéquats dans la matière, comme la déclaration universelle des Droits de l’Homme en 1948 à l‘ONU. Le régime dictatorial tunisien, pourtant signataire de cette déclaration universelle, n’a cessé de bafouer et violer systématiquement les Droits de l’Homme à l’encontre à la fois des législations tunisiennes, et des lois et instances internationales tout en prônant leur respect. Votre devoir, s’il y a devoir, serait donc autre que de lui faire l’éloge.
 
On ne veut plus de vous en Tunisie.
 
Vive la Tunisie libre et démocrate.
                                                                                               
Larbi Guesmi.
Neuchâtel – La Suisse le 1 mai 2008

Publié dans ESPACE INFO

Commenter cet article