LE GENERAL & DICTATEUR BEN ALI LIBERE L'HUMORISTE OUELD BABALLAH

Publié le par Tunisia Watch

Libération conditionnelle de L'humoriste Hédi Ouled Baballah

 

L'humoriste  Hédi Ouled Baballah condamné le 4 février dernier à «un an de prison et une amende de mille dinars» pour «détention d'une matière stupéfiante» après avoir été arrêté sur l'autoroute reliant Tunis à Hammamet pour un contrôle de «routine» aurait bénéficié d’une mesure de libération conditionnelle à l’occasion des fêtes de commémoration du 52ème anniversaire de l’indépendance le 20 mars dernier d’après Qudspress.

 

L’arrestation de l’humoriste qui est intervenue après la circulation sur internet d’un enregistrement dune fête qu’il a animé quelques jours auparavant à Sfax et dans laquelle il imitait la voix du président Ben Ali, ce qui à laissé croire à une mesure de rétorsion déguisée. Ces soupçons se sont confortés surtout lorsqu’on a appris qu’une autre affaire de trafic de fausse monnaie était aussi en cours d’instruction contre lui.

 

Après la confirmation par la cour d’appel de la peine prononcée en premier degré des proches de l’humoriste ont révélé qu’il n’entendait pas faire de recours en cassation contre le jugement alors que d’après d’autres sources on apprenait que l’instruction concernant la seconde affaire serait abandonnée. Ainsi l’annonce de sa libération intervient comme un correction de tir dans la stratégie de répression qui à été adoptée au début contre lui.

 

Cette affaire qui vient confirmer les soupçons de machination politico-judiciaire au lieu de les taire, remet en lumière une autre fois de plus la pendante question sur l’indépendance de la justice en Tunisie face aux abus d'influence du pouvoir sur le cours de certains procès pour faire taire et punir certains dissidents et opposants dont le manque de garantie de leurs procès avait été largement dénoncé à l’intérieur comme par les ONG internationaux.

 

(Source: « Tunisia Watch », le blog de Mokhtar Yahyaoui, le 31 mars 2008)

Lien : http://tunisiawatch.rsfblog.org/

Publié dans ESPACE INFO

Commenter cet article