Brèves de Tunis le royaume du dictateur le général Zine El Abidine Ben Ali..

Publié le par UN INCONNU Al Mouwaten Rakib

Cet article posté sur Tunisnews et  signé par un inconnu sous le pseudo de Al Mouwaten Rakib, je trouve dommage que certains de nos compatriottes manquent encore de courage pour vaincre cet peur du dictateur Ben Ali...Si on continu de militer dans le secret et l'anonymat cela ne fait qu'arranger le dictateur et tous les complices qui gravitent autour...Sortons de l'anonymat Ben Ali ne peut pas arrêter   tout un peuple et marchons vers la liberté.....

Commentaire Chokri YACOUB
______________________________________________________________________________________ 

Comment Ben Ali récompense ses Ministres ?

 

Dans le régime dictatorial imposé par le dictateur en chef Zine el Abidine Ben Ai, la politique en vigueur et l’option privilégiée demeurent le système du bâton et de la carotte. Ceux qui contestent, protestent, se rebiffent, s’indignent et se dressent contre la tyrannie et l’autocratie, se voient rabaisser, dénigrer, ridiculiser et sanctionner lourdement.  

Par contre, ceux qui obtempèrent, s’acquiescent, se résignent, ceux qui s’inclinent, se plient et obéissent, se voient récompenser et gratifier généreusement. Tel est le cas par exemple des ministres de Ben Ali. Les plus fidèles et les plus « soumis » d’entre eux ont pu profiter à fonds des largesses de leur maître qui a su comment les mettre à son service et au service de sa mafia au pouvoir.

 

C’est ainsi que Ben Ali vient d’octroyer à ses ministres et ses secrétaires d’état, des « lopins » de terres viables et constructibles pour des prix symboliques ! Ces terres se trouvant même dans des zones privilégiées, précisément à l’entrée de Carthage juste à côté du nouveau lycée de notre chère première dame (ou drame !). Alors que des millions de tunisiens inscrits dans les registres de l’AFH, attendent leur tour depuis des années, nos chers ministres s’octroient des terres alors qu’ils ont des dizaines de villas pour les moins fortunés d’entre eux !! Abdelaziz Ben Dhia, Abdelwaheb Abdallah, Abderahim Zouari, Mondher Zenaidi notamment seront les futures voisins de son altesse qui de ses nouveaux bureaux flambant neuf se dresse comme une bête affamée et qui ne sera jamais rassasié !   

 

Abdelwaheb Abdellah accélère son ascension

 

Abdelwaheb Abdellah ne perd pas de vue le poste tant convoité de Président de la République Tunisienne !? Eh oui, ce petit homme ignoble, indécent, odieux et exécrable ne rate aucune occasion pour se mettre dans la peau du successeur ! En interne, il cultive et entretient méticuleusement ses relations avec les familles régnantes. A commencer par les Trabelsi, qui s’est mis à leur service depuis longtemps jusqu’aux Ben Ali, Mabrouk et compagnie, Abdelwaheb Abdellah sait pertinemment qu’il lui faut le soutien et l’aval de ces familles de mafieux. En externe, il ne cesse de se valoriser, de se montrer, de se présenter auprès des plus influents, notamment et tout particulièrement auprès des américains ! Aucun mois ne passe, sans que Abdelwaheb Abdellah ne fasse une « escapade » aux USA voir un sénateur ou bien un responsable secondaire (mais utile !) du Département d’Etat. S’il ne se déplace pas lui-même, Abdelwaheb Abdellah reçoit chez lui et se vante d’être le seul successeur possible au vu des réalités sur le terrain et des intérêts des uns et des autres.

 Mais le plus fort dans l’histoire, c’est que Ben Ali ne peut plus rien devant cet énergumène ! Abdelwaheb Abdellah est devenu inamovible, indéboulonnable, il s’est enraciné et surtout il détient beaucoup d’informations et de dossiers sensibles ! Ben Ali ne peut plus le virer au risque de se voir « laminer » et son linge très sale étalé ! 

 

Abdelwaheb Abdellah est capable du pire et Ben Ali le sait, c’est pourquoi il se méfie de lui comme de la peste et le garde pour le moment tout en réfléchissant à faire tomber un jour ce petit machiavélique ! Mais qui sait, Abdelwaheb Abdellah peut « dégainer » à n’importe quel moment et ravir la flamme à son maître !  

 

De l’incompétence des Ministres Tunisiens !

 

Un ministre tunisien est par définition incompétent ! Surtout celui qui dure ! Prenant le cas de Abdellah Kaabi par exemple ! Cet ancien délégué de Hammam Sousse, n’a fait que des misères et n’a commis que des erreurs dans tous les postes qu’il a eu à assumer !?! Du ministère de l’intérieur jusqu’au ministère des sports, son incompétence et sa nonchalance sont avérées ! Dans ce dernier ministère, on le voit bien depuis qu’il est à sa tête, les résultats sportifs sont catastrophiques : débâcle des équipes nationales de foot, de hand et de volley, scandales à répétition, querelles,  corruption et mauvaise gestion !

Mais Abdellah Kaabi reste à son poste, c’est la règle de Ben Ali, un ministre incompétent est un bon ministre ! Tant qu’il gère mal, tant qu’il ne brille pas, tant qu’il écoute les consignent et les appliquent bêtement, il correspond aux critères de sélection et au cahier de charges ! Idem pour Lazhar Bouaouni le Ministre de l’Enseignement supérieur qui ne cesse de multiplier les gaffes et de mettre à dos l’ensemble des universitaires, des chercheurs et des étudiants ! Mais Lazhar  malgré la lourde responsabilité qu’il porte avec la débâcle de notre système d’enseignement et la démotivation qui règne dans le secteur en ce moment, gardera certainement son portefeuille et se verra même gratifier d’un « lopin » de terre à Carthage !

 

Qui est Ridha Grira ?

 

Ridha Grira est certainement un inconnu pour 99% des Tunisiens, malgré que c’est l’un des plus anciens ministres de Ben Ali toujours en exercice !?! Ridha Grira est en poste sans interruption depuis 1991, autrement dit il est ministre depuis 17 ans !?! Secrétaire général du gouvernement avec rang de ministre puis ministre des domaines de l’état jusqu’à aujourd’hui, Ridha Grira est une pièce maîtresse dans le dispositif de Ben Ali ! C’est le genre de ministre que vénère notre dictateur en chef. Discret, incompétent, soumis, effacé, falot, Ridha Grira a surtout cédé les domaines de l’état et a bradé les terres de notre chère Tunisie sans conscience ni respect pour la chose publique ! Des terrains sacrifiés au Trablelsi, aux domaines cédés à des prix symboliques aux nantis du régime jusqu’au lac sud et autres lots bradés aux fonds souverains des pays du Golfe, Ridha Grira ne recule devant rien ! C’est ce qu’il fait d’ailleurs de lui, le ministre le plus ancien et le plus incompétent de Ben Ali !   

 

Publié dans ESPACE INFO

Commenter cet article