Tunisie: l'avocat d'Abderrahmane Tlili veut le rencontrer en prison

Publié le par AFP

PARIS AFP, jeudi 21 février 2008
L'avocat français de l'opposant tunisien Aderrahmane Tlili, qui a entamé une grève de la faim en détention, a annoncé jeudi son intention de se rendre en Tunisie pour s'"assurer de son état de santé" en prison.
"La famille d'Aderrahmane Tlili me demande d'intervenir pour obtenir son hospitalisation", a déclaré Me Mario Staso à l'AFP, précisant qu'il comptait se rendre en Tunisie.
Fondateur de l'Union démocratique unioniste (légale) et candidat malheureux à l'élection présidentielle en 1999, M. Tlili, 64 ans a entamé selon sa famille une grève de la faim le 16 janvier pour dénoncer des "atteintes à ses droits de détenu" et "les mauvais traitements infligés en général aux prisonniers politiques".
"La famille est terriblement inquiète", a affirmé l'ancien bâtonnier de Paris, qui dit avoir entamé une démarche auprès de l'ambassadeur de Tunisie en France.
Aderrahmane Tlili a été condamné en septembre 2003 à neuf ans d'emprisonnement. Cette condamnation vise, selon les autorités tunisiennes, des faits "de détournement de fonds publics et blanchiment des fonds (...) par l'acquisition de plusieurs biens immobiliers à l'étranger".
Selon Me Stasi, M. Tlili est en droit de bénéficier d'une libération conditionnelle, en raison de son âge et de la "maladie incurable" dont il souffre.
Selon une source judiciaire tunisienne contactée par l'AFP le 16 février, "Abderrahmane Tlili n'est pas en grève de la faim (et) continue à recevoir des aliments de la part de sa famille, en plus des repas qui lui sont servis trois fois par jour" en prison.
AFP

Publié dans ESPACE INFO

Commenter cet article